Rechercher

Interview croisée : Weleda devient certifiée B Corp™

Weleda, le premier fabricant mondial de cosmétiques certifiés biologiques et naturels, est désormais officiellement certifiée B Corp. Nous avons rencontré Michael Brenner, CFO et membre du conseil exécutif de Weleda, et Jonathan Normand, CEO de B Lab Suisse, pour discuter de cette nouvelle étape.


Weleda est l'un des principaux acteurs dans l'industrie de produits cosmétiques durables. Comment décrivez-vous l'importance de la durabilité pour votre entreprise ?


Michael Brenner (M.B.) : Cette année, Weleda fête son 100e anniversaire. La durabilité a été incorporée dans l’ADN de Weleda depuis sa naissance, et c'est la raison pour laquelle l’entreprise existe. Pour Weleda, la santé et la beauté peuvent se déployer en harmonie avec la nature et l'être humain, et depuis 100 ans, nous sommes pleinement conscients que cela ne peut être réalisé que si nous prenons cette responsabilité. Non seulement pour le profit, mais aussi pour notre planète et la biodiversité.



Qu'est-ce qui a motivé Weleda à obtenir la certification ? Le processus de certification vous a-t-il permis d'apprendre quelque chose de nouveau sur votre impact social et environnemental ?


M.B. : Comme mentionné précédemment, la durabilité a toujours été au cœur de Weleda. Nous avions toutefois besoin de mettre en place un processus qui prouve réellement que nous sommes durables. Nous voulions avoir un point de vue indépendant sur notre stratégie et nos opérations. Je pense qu'aujourd'hui, nous devons démontrer à nos client.e.s, à nos employé.e.s et à toutes les parties prenantes que nous sommes vraiment durables. C'est pourquoi nous étions très intéressés par la certification B Corp; nous avons estimé qu'il s'agit du label le plus complet et qu'il évitait toute possibilité de greenwashing.


La certification a une approche très holistique et nous avons beaucoup appris. Dans le passé, nous avions tendance à nous concentrer un peu trop sur les domaines où nous savions déjà que nous fonctionnons bien et dont nous avions l'habitude de vérifier. Avec la certification, nous avons dû analyser chaque petit coin de l’entreprise, et cela nous a aidé à obtenir un bon aperçu sur les possibilités d'amélioration. En outre, comme plus de 100 personnes ont été impliquées dans le processus de certification, la sensibilisation globale à l'impact social et environnemental de l'entreprise a augmenté. Ce fut un grand processus d'apprentissage pour tout le monde, et pas seulement pour l'équipe de certification.

"Pour Weleda, la santé et la beauté peuvent se déployer en harmonie avec la nature et l'être humain, et depuis 100 ans, nous sommes pleinement conscients que cela ne peut être réalisé que si nous prenons cette responsabilité. Non seulement pour le profit, mais aussi pour notre planète et la biodiversité."


Comment Weleda a-t-elle géré le projet en interne ? Comment vos actionnaires ont-ils réagi à la décision d'obtenir la certification B Corp ?


M.B. : L'un des aspects les plus importants a été de considérer l'ensemble du processus comme un projet, et pas seulement comme une tâche du département de développement durable. Il nous fallait un engagement interne fort, avec la participation de l'ensemble du conseil d'administration. Comme je l’ai dit plus haut, plus de 100 employé.e.s ont participé à ce processus dans le monde entier.


Par ailleurs, le processus de certification a été très clair dès le début. Grâce à l’outil d'évaluation B Impact Assessment, nous savions exactement où regarder, ce qu'il fallait faire, où obtenir la documentation et quel type d'information était nécessaire. De plus, les équipes de B Corp étaient toujours disponibles pour assurer un processus sans heurts.


Quant aux actionnaires, nous sommes dans une situation très favorable chez Weleda, car nos actionnaires pensent que la vocation d'une entreprise n'est pas seulement le profit, mais qu'elle doit aussi prendre en compte la responsabilité socio-environnementale. Il est compréhensible que certains aspects de la certification aient fait l'objet de discussions, comme la modification des statuts juridiques, qui constituent le cœur de l'entreprise. Dans ces statuts, il y a l'article sur la mission de l’entreprise, que nous avons dû modifier pour finaliser notre engagement. Les actionnaires ont rapidement considéré l'impact positif de toutes nos actions, il était clair qu’il s’agissait d’une étape significative pour Weleda.


En quel sens considérez-vous que Weleda puisse jouer un rôle important dans l'action collective ?


M.B. : L'un de nos principaux domaines d'action est le climat. Nous avons le projet d'être climatiquement neutres au niveau des produits à partir de l'année prochaine, et nous voulons travailler fortement sur notre stratégie Net Zero. Ensuite, sur la base de nos produits et de notre vision d'être en harmonie avec la nature, nous nous concentrons également sur la biodiversité et les sols. En outre, dans le cadre de notre production, nous gérons environ 35 000 terrains de football de zones végétales et agricoles, de sorte que, par l'intermédiaire de nos fournisseurs, nous avons une grande expertise sur la façon d'atteindre ces objectifs, et je suis sûr que nous pouvons être un modèle dans ce domaine.


Jonathan Normand (J.N.) : Weleda a démontré son implication dans la réponse aux grands défis de la société, notamment en s'engageant dans des actions collectives. En outre, Weleda a pris l'engagement Net Zero 2030, ce qui est une démonstration remarquable d'un engagement fort. Cela montre que la certification n'est qu'une étape dans un parcours plus large, et que nous pouvons, en tant que mouvement dynamique, aller plus loin tous ensemble.


Comment B Lab perçoit-il l'industrie de la beauté et des cosmétiques évoluer en ce qui concerne les exigences sociales et environnementales ?


J.N. : Il y a un grand changement dans le paysage de l'industrie de la beauté. Les consommateurs demandent de plus en plus un message clair et crédible sur la “licence d'exploitation” des entreprises. Non seulement pour fournir un produit bon ou sain, mais aussi pour relever les grands défis liés à la biodiversité et à la nature. Les acteurs et actrices du secteur de la beauté ont un lien plus direct avec leurs consommateurs en raison de la nature de leurs produits, qui touchent littéralement la peau et pénètrent dans le corps, et s'adressent donc à la société de manière très directe. Ils ont donc un rôle beaucoup plus important à jouer pour montrer la voie et relever les défis de la société.

"Cela montre que la certification n'est qu'une étape dans un parcours plus large, et que nous pouvons, en tant que mouvement dynamique, aller plus loin tous ensemble. "

Quelles autres actions collectives au sein de l'industrie de la beauté sont menées par le mouvement B Lab ?


J.N : Actuellement, les entreprises certifiées B Corp actives dans le secteur de la beauté unissent leurs forces pour former une alliance afin de créer un nouvel engagement pour améliorer la durabilité et les normes sociales dans leur secteur : The Beauty Coalition. Ce groupe vise à encourager la collaboration et l'échange entre les entreprises, à partager les bonnes pratiques et à influencer l'industrie de la beauté pour déclencher des changements durables. En 2021, les principales priorités ont été données sur différents sujets : l'amélioration des emballages, des ingrédients mais aussi la mise en place d'une logistique verte dans la distribution. À ce jour, des entreprises emblématiques telles que Davines, Dr. Bronner's ou Expanscience ont rejoint le mouvement. Il s'agit d'une véritable démonstration des efforts collectifs pour améliorer les normes de durabilité de l'industrie de la beauté.


Quels conseils donneriez-vous aux autres entreprises qui envisagent de se lancer dans la certification B Corp ?


M.B. : En général, beaucoup d’entreprises veulent assumer la responsabilité de l'impact de leurs actions, mais il y a des obstacles. L'un d'eux est d'obtenir l'engagement des principales parties prenantes. Pour moi, la question la plus importante à se poser est: "est-ce que j'ai cet engagement ?".


Les membres du conseil d'administration doivent vraiment s'engager en faveur de ces objectifs, ainsi que les actionnaires : ils doivent voir un intérêt à se concentrer sur un objectif plus large que celui du profit uniquement.


Et lorsque vous avez cet engagement fort à la fois des actionnaires et des parties prenantes concernées, vous savez exactement comment avancer et comment prendre cette responsabilité.


J.N. : Je suis totalement d'accord. Nous avons besoin de l'implication des CEO et des membres du conseil d'administration pour construire un modèle d'entreprise plus résilient. Les membres du conseil d'administration ont un rôle important à jouer car ils prennent les décisions nécessaires pour anticiper le changement. D’autre part, les CEO ont également un rôle décisif car ils allouent les ressources financières et humaines, vérifient si les mesures correspondent à la réalité sur le terrain et, grâce à leur position très particulière, peuvent amener les parties prenantes à dialoguer et à construire ensemble.

 

À propos de Weleda AG:


Weleda AG Arlesheim est une société anonyme de droit suisse dont le siège est situé à Arlesheim près de Bâle (Suisse) et qui possède une succursale à Schwäbisch Gmünd (Allemagne). Le groupe international Weleda est composé de 25 sociétés dans le monde entier et emploie plus de 2 500 personnes. Les produits Weleda sont disponibles dans plus de 50 pays.


Weleda est le premier fabricant mondial de cosmétiques et de médicaments certifiés biologiques et naturels destinés aux thérapies anthroposophiques.


A propos de B Lab Suisse:


B Lab Suisse est la branche suisse de l’organisation globale à but non-lucratif B Lab. B Lab transforme l'économie mondiale afin qu'elle bénéficie à toutes les personnes, toutes les communautés, et la planète. En tant que leader de ce changement économique et systémique, notre réseau international développe des standards, des lois, et des outils pour les entreprises. De plus, nous certifions des entreprises, les B Corps, qui montrent le chemin à suivre. A ce jour, notre communauté comprend plus de 4’000 entreprises certifiées, dans 77 pays et 153 industries, ainsi que 8’000 benefit corporation, et 100'000 organisations qui mesurent leur impact avec les outils B Impact Assessment et le SDG Action Manager.



31 vues

Posts récents

Voir tout