top of page

Nos B Corps ont un Plan B : 3 exemples concrets

Au printemps 2023, nous avons lancé notre première campagne nationale de sensibilisation au mouvement B Corp en Suisse. L'objectif était de montrer que les B Corps suisses ont un #PlanB pour la société et la planète. Mais qu'est-ce que cela signifie concrètement d'avoir un Plan B ? Pour les B Corps cela implique de faire des affaires sans prioriser uniquement le profit, mais aussi d’avoir un impact positif sur l'environnement et la société, tout en contribuant à la création d'un monde plus durable. Mais avoir un Plan B ne suffit pas. Le plus important c’est de le mettre en pratique. Notre centaine de B Corps suisses ont développé des pratiques exemplaires concrètes qu'elles mettent en œuvre au quotidien pour concrétiser leur Plan B. Dans cet article, vous découvrirez trois exemples inspirants.



Exemple 1: Le projet verre – un modèle circulaire unique développé par Opaline pour transformer l'économie, une bouteille à la fois


En 2020, Opaline s'est trouvée confrontée à une dure réalité : malgré sa conviction que le verre est le contenant idéal pour ses boissons naturelles, un bilan carbone a révélé que les bouteilles en verre représentaient 49 % des émissions de CO2 de l'entreprise, soit 163,2 tonnes, ce qui équivaut aux émissions annuelles de onze citoyen·ne·s suisses. Déterminée à atteindre la circularité et la neutralité carbone d'ici 2030, l'entreprise a décidé de développer un modèle circulaire avec la mission ambitieuse de transformer l'économie, une bouteille à la fois.


Pour ce faire, Opaline a développé le "Projet Verre", qui vise à révolutionner son système de bouteilles en verre, en prolongeant leur durée de vie grâce à une boucle circulaire pouvant aller jusqu'à sept cycles. L'entreprise travaillera en étroite collaboration avec les distributeurs·trices de boissons, l'industrie HORECA et les consommateurs·trices. Les établissements tels que les cafés, les restaurants et les épiceries collecteront et renverront les bouteilles directement aux distributeurs·trices, les réintégrant ainsi dans le système pour les remplir à nouveau avec les boissons d'Opaline. Les premiers essais avec les distributeurs·trices du projet pilote débuteront en septembre de cette année.


La ligne de production d’Opaline - Source : Opaline


À partir d'août 2023, les étiquettes de toutes les bouteilles seront converties en matériaux hydrosolubles, ce qui simplifiera le processus de lavage et en améliorera l'efficacité. Afin de tester et affiner le système, Opaline l’intégrera aux projets Ça Vaud l'Retour et J'la Ramène, en se concentrant sur la logistique et la qualité des bouteilles. Le lavage se fera dans un premier temps dans des boîtes traditionnelles, mais à l’avenir il est prévu de développer un projet à plus grande échelle chez Univerre, le leader suisse du nettoyage industriel de bouteilles.


Bien que tous·tes les distributeurs·trices ne participeront pas au projet initialement, la moitié d'entre eux·elles, en particulier les plus petit·e·s, ont déjà exprimé leur soutien à la vision d'Opaline. Dix épiceries du canton de Genève et de Vaud proposeront les jus naturels avec un système de consigne à partir de septembre 2023. Avec le Projet Verre, Opaline vise à réinventer l'histoire des bouteilles en verre, en créant un monde durable où chaque bouteille contribue à un meilleur avenir.


Exemple 2: Le nouveau campus logistique durable de Weleda


Pour se développer, il est nécessaire d’avoir de l’espace. Mais chez Weleda, on estime que la croissance ne doit pas se faire au détriment de l'environnement. C'est pourquoi l’entreprise de cosmétiques naturels a décidé d’imaginer son nouveau centre logistique en harmonie avec l'être humain et la nature dans la zone industrielle Gügling Nord IV à Schwäbisch Gmünd en Allemagne.

Il est tout à fait possible de construire en harmonie avec l'être humain et la nature. Le centre logistique de Weleda à Schwäbisch Gmünd établit de nouvelles normes en la matière et nous en sommes très fier·ère·s".

Alois Mayer, membre du conseil d'administration


L'entreprise de cosmétiques naturels centralisera sa distribution internationale et nationale ainsi qu'une partie de sa logistique de production dans ce nouveau bâtiment, qu'elle appelle "campus logistique". Les nouveaux bâtiments respectent des normes de durabilité élevées. Le projet de construction a déjà reçu le certificat préliminaire pour la norme DGNB Platinum. Ce label est le niveau d'évaluation le plus élevé du Conseil allemand de la Construction Durable.


Le nouveau campus logistique durable de Weleda - Source : Weleda


Afin que son nouveau campus logistique soit aussi durable que possible, Weleda a pris en compte de nombreux aspects. Tout d'abord, la structure sera construite avec des matériaux naturels tels que le bois et le grès. Si nécessaire, ils peuvent être réintroduits dans le cycle des matériaux.


Deuxièmement, une grande variété de plantes locales, telles que des fruits sauvages, des herbes aromatiques et des fleurs, sera plantée dans les espaces extérieurs du centre logistique. Les plantes régionales résistent au climat local et ne nécessitent pratiquement pas d'irrigation. Dans l'ensemble, le site sera complètement transformé, passant d'une monoculture agricole intensive à une grande biodiversité.


Troisièmement, le nouveau centre logistique fonctionnera sans gaz fossile et sera donc climatiquement neutre. La capacité de chauffage et de refroidissement des trois nouveaux bâtiments de la zone industrielle de Gügling peut être couverte à 100 % par l'énergie géothermique et l'énergie solaire. L'utilisation exclusive d'énergies renouvelables permet d'économiser 207 tonnes de dioxyde de carbone par an.

Notre décision en faveur des énergies renouvelables est cohérente et tournée vers l'avenir, même si la situation de l'approvisionnement est actuellement tendue.

Daniela Trah, chef de projet logistique, et Karl-Heinz Türk, chef de la division infrastructure


Exemple 3: Alpro – pionniers de l’alimentation végétale


Alpro est un pionnier dans le développement et la production d'aliments et de boissons durables à base de plantes. L'entreprise a commencé par proposer des produits de niche aux personnes intolérantes au lactose ou végétaliennes et, exclusivement des produits à base de soja. Aujourd'hui, une part beaucoup plus importante de la population souhaite consommer davantage de produits d'origine végétale. La mission d'Alpro est d'encourager le plus grand nombre de personnes possible à adopter un régime alimentaire flexitarien, ce qui est positif pour la santé des gens et protège la planète.


Les produits à base de plantes d’Alpro - Source: Alpro


Alpro s'engage à réduire son empreinte en CO2 et en eau, ce qui se reflète dans les matières premières qu'elle utilise pour ses produits. L’entreprise s'approvisionne en avoine européenne, en amandes méditerranéennes et en soja en Europe et en partie au Canada. En outre, elle s'efforce de rendre le processus de fabrication toujours plus efficace en termes de ressources et de développer des emballages à base de matériaux végétaux ou recyclés.


Alpro améliore également en permanence le profil nutritionnel et la composition de ses produits, par exemple en réduisant la teneur en sucre et en augmentant la teneur en fibres. Depuis 2019, le Nutri-Score, qui fournit des informations sur la valeur nutritionnelle d'un produit, est clairement visible sur l'emballage.


Vous souhaitez en savoir plus sur notre campagne #myplanB et sur les autres Plans B de nos B Corps suisses ? Alors consultez notre site internet.



Comentários


bottom of page